Economie circulaire

Souvent intégrée aux démarches RSE (responsabilité sociétale des entreprises), l’économie de l’usage (ou de fonctionnalité) est en plein essor depuis quelques années. Ce concept présente de nombreux avantages économiques et écologiques, et ses applications sont multiples. Explications.

Économie de l’usage : de la possession à l’usage

Théorisée dès les années 70, l’économie de l’usage a plus que jamais le vent en poupe en 2020. Ce concept consiste à acheter l’usage d’un bien plutôt que sa possession. Il peut également prendre le nom « d’économie de la fonctionnalité », « économie circulaire », voire « économie servicielle ». L’économise circulaire s’oppose à l’économie linéaire, en cours depuis la révolution industrielle, qui vise à extraire des ressources, produire, utiliser et jeter. Ce système est donc source de gaspillage. Or, aujourd’hui, il n’est plus question d’acheter un produit, mais un service. Le produit, lui, peut avoir plusieurs vies et connaître différents utilisateurs, qu’il s’agisse d’un matériel informatique, d’une voiture ou encore d’un équipement industriel. Il peut être recyclé ou reconditionné.

Économie de l’usage : quels avantages ?

Pourquoi l’économie de l’usage rencontre-t-elle un tel succès ?

Tout d’abord, parce que les professionnels et les particuliers ont compris qu’ils ont avant tout besoin d’utiliser un bien, pas nécessairement de le posséder. Un entrepreneur a besoin d’une flotte de véhicules pour que ses commerciaux se déplacent et concluent des affaires, pas de posséder un parc automobile. De même, l’équipement informatique doit être un outil permettant à une entreprise de mener son activité de façon efficace, mais sa possession n’est pas une fin en soi.

De plus, l’économie de l’usage est encouragée par les autorités, notamment depuis le Grenelle de l’environnement qui s’est tenu en 2007. Car l’un des principaux avantages aujourd’hui mis en avant dans ce système est, bien sûr, la notion de développement durable.

Il s’agit d’une arme contre le gaspillage puisque, une fois que l’on n’a plus besoin d’un produit, au lieu de le jeter, on le restitue, on le reconditionne, on le recycle. Cette solution contribue donc à la préservation des ressources. Enfin, l’économie de l’usage privilégie le service. Une aubaine dans une société de services, dominée par le secteur tertiaire !

En achetant l’utilisation d’un bien, vous achetez ainsi également les services associés. Par exemple, l’usage d’un matériel informatique est souvent accompagné d’un service de maintenance, indispensable à son bon fonctionnement.

Les diverses applications de l’économie de l’usage

Aujourd’hui, l’économie de l’usage se traduit par de multiples applications. L’une des plus efficaces est sans doute la location financière qui consiste, pour une entreprise, à louer l’usage d’un bien pour une longue durée.

Dans le contrat de location, sont généralement inclus différents services : aide au sourcing, maintenance, reconditionnement des appareils, etc. Cette solution peut s’appliquer pour l’équipement industriel, les flottes automobiles, les dispositifs médicaux…

La location financière est une solution proche du crédit-bail (ou leasing). Le crédit-bail consiste en une location longue durée, mais avec option d’achat. L’entreprise peut, au terme du contrat de location, choisir, ou non, d’acquérir le bien. Auquel cas, nous sommes plus proches de l’économie de possession que de celle de la fonctionnalité. L’économie d’usage connaît également un bel essor chez les particuliers.

Elle prend ainsi de nombreuses formes dans les grandes villes : services d’auto-partage, vélos et trottinettes en libre-service, etc. Là encore, on paie le trajet que l’on doit effectuer, avant qu’un autre usager n’utilise ce même moyen de locomotion.

Certaines start-up ont également développé des services pour optimiser les places de parking des entreprises, via une application permettant de réserver une place libre sur un créneau horaire défini avant de la libérer pour un autre collaborateur. Le taux d’occupation des places de parking augmente ainsi considérablement, et cela permet de gagner de l’espace. Aujourd’hui, nous assistons à un changement de paradigme.

L’économie de possession cède du terrain à l’économie d’usage. Cette dernière est en phase avec les enjeux de développement durable que nous connaissons, mais s’avère aussi être une opportunité pour les entreprises, qui peuvent proposer des services innovants à leurs clients.

 

Olinn vous accompagne dans le financement de vos équipements !